Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 21:47

 

 

Sculpteurs de Lifou

Par Béatrice Camallonga

 

Il y a sur Lifou, beaucoup de sculpteurs. Bien souvent, le jeune homme s'initie seul dans la forêt ou avec un frère. Le jeune kanak apprend beaucoup en regardant les autres faire.

Tous les artistes de Lifou sont donc autodidactes. Ils ont appris la sculpture de cette façon. Ils ont touché et caressé les bois de la forêt : santal, gaïac, houp, pö etc... Le don était là...Les esprits créateurs étaient là...

 

 

 

Kodrue Sihaze vit à Hnathalo, à Hun-e-Xup, lieu où renaissent les esprits...

 

Il aime le santal, et préfère la création aux commandes.

 

 

 

kodrue portrait

 

Kodrue

 

kodrue1

 

 

Le chemin qui mène à son atelier


chemin

 

 

 

 

chemin 2

 

 

 

 

chemin 3JPG

 

 

L'atelier

 

atelier1

 

 

 

 

atelier2

 

 

 

 

devant les chambranles

Kodrue et Jaquis    

 

 

 

kodrue1

 

 

Détails d'un chambranle    

tête chambranle

 

 

 

 

lezard 

      Le lézard

 

 

tortue

La tortue

 

 

 

cile

La roussette

 

 

 

 

amitie1

L'amitié (santal)

 

 

 

detail amitie

Détail

 

 

 

 

peigne.JPG

 

Peigne (santal)

 

 

 

peigne-det1.JPG

 

détail 2

 

 

 

peigne-det2.JPG

Détail 3

 

 

 

peigne-det-4.JPG

Détail   4

 

 

 

 

MIKA

 

Mika vit à Qanono, sur le chemin du salon de coiffure. Mika est à la fois tatoueur, sculpteur, peintre... C'est un véritable ornementaliste.

 

mika.JPG

Il a fait l'école Boule, école réputée, spécialisée en ameublement et architecture intérieure.. Il a travaillé dix ans dans la restauration d'antiquités à Paris avant d'arriver en Nouvelle-Calédonie. 

Il a une grande connaissance des divers matériaux et des techniques. 

Venir sur Lifou c'était avant tout pour ce créateur : se libérer des contraintes matérielles, et apprendre le travail du bois.

 

L'art du tatouage lui a permis de passer au volume.

 

      Le sculpteur sur bois

 

 

 

mika.JPG

 

 


P1130700

 

 

P1130703

 

 

P1130701

 

 

P1130697

 

 

P1130696

 

 

 

P1130705.JPG

 

 

L'orfèvre et le ciseleur de nautiles

 P1130709.JPG

 

 

P1130713.JPG    

 

 

P1130714.JPG

 

 

P1130715.JPG

 

 

P1130716.JPG

 

 

P1130718.JPG    

 

 

 

N1.JPG

 

 

N-2.JPG

 

 

N3.JPG

 

Le sculpteur sur dent de cochon

 

dent-1.JPG

 

 

dent-1-detail-1.JPG

 

 

dent 1 detail 3

 

 

dent-2.JPG

 

 

dent-2-detail-1.JPG

 

dent 3

 

 

dent-3-detail-1.JPG

 

 

L'art des pendentifs

 

 

pendentifs.JPG

 

 

pendentif1.JPG

 

 

 

pendentif-tortue-et-visage.JPG

 

 

 

pendentif-tortue.JPG

 

 

 

P1130740.JPG

 

 

 

P1130741.JPG

 

 

 

P1130742.JPG

 

 

 

Jacques Ozika vit à Traput

 

 

j-atelier.JPG

 

 

 

 

J-atelier2.JPG

 

 

 

 

bord-de-mer-2.JPG

Le coin de Jacques... Là où les bois sont baignés avant d'être sculptés

 

 

 

 

panneau-J.JPG

 

 

 

 

poteaux bords de mer

Devant chez Jacques

 


 

 

P1020124.JPG

 

 

Poteaux sculptés du Drehu, créations 2012

 

 

 

poteaux-ext-drehu.JPG

 

 

 

 P1020530.JPG

 

 

 

P1020534.JPG

 

 

 

P1020532.JPG

 

 

 

P1020535.JPG

 

 

 

P1020537.JPG

 

 

 

P1020544.JPG

 

 

 

P1020548.JPG

 

 

 

P1020553 

 

 

Son oncle Edmond Hace est pasteur et sculpteur sur Traput. Tous deux ont un style qui leur est personnel.

 

 

E devant ses outils

 

 

 

 

 

edmond.JPG

 

 

 

 

edmond-sculpture.JPG 

 

 

 

 

atelier-E-2.JPG

 

  Quelques créations 2012 

 

 

 

 

 

sculpture-Edmond-pour-Laurent.JPG

 


 oeuvre-E-1.JPG

 

 

 

oeuvre-E-4.JPG

Le temps de l'igname...   

 

 

oeuvre-E-5.JPG

 

 

 

oeuvre-E-3.JPG

 

 

 

 

oeuvres E 2 

 

 

 

ouevres E

 

 

 

hace-lecteur-camallonga.jpg

"La lecture"

 

 

 

Dick Bone : Né le 12 juin 1960 à Inagoj

"Il sculpte la parole et l'essence mythique de la civilisation kanak. dans l'agilité de ses volumes lisses et tourmentés, son imagination assouplit la matière dans ses formes toujours nouvelles."

"Le rêve est la source de mon inspiration : c'est un monde plus riche et j'essaye de sculpter mes rêves du bout de mes doigts... On parle beaucoup de la culture kanak, mais c'est un "discours de blanc". Pour nous c'est davantage un discours qu'il faut vivre : c'est vivre quelque chose qui évolue tout en regardant ce qui disparaît..."

(Extrait du livre intitulé "Sculpteurs et peintres kanak contemporains aux Editions ADCK)

 

 

oeuvre1

 

 

 

 

oeuvre 1 detail

 

 

 

 

Isa--trotrohnine-ju1992.JPG

 

"Isa  trotrohnine ju" 1992

 

 


bone-case-blog.jpg

 

 

 

La case

(Santal)

 

bone-chambranle.jpg

Les chambranles

 

 

bone-detail_case_dos.jpg

Détail de la toiture

 


bone-fleche_.jpg

La flèche faitière de la case

 

 


bone-detail_fleche.jpg

(Détail)

 

Abine
                         

Abine est spécialisé dans l'art du collier de santal, il intervient dans les écoles de Lifou afin d'apprendre aux jeunes comment sculpter. Son travail est d'un grand raffinement...

 

 

Abine 1209

2011    

 

sculpture-6.jpg

      2011

 

 

sculpture-3.jpg

2011    

 

sculpture-4.jpg

2011    

 

sculpture-7.jpg

2011    

 

 

sculpture-1.jpg

2011

 

 

P1130485.JPG

      2011

 

 

P1130484

Détail

 


abine-kanak-sculpture-lifou-nouvelle-caledonie.jpg

Création 2007



Abine-kanak-Lifou-Nouvelle-caledonie-sculpture.jpg

Création 2007



abine-sculpture-kanak-lifou-detail.jpg
Détail 


abine-Collier-lifou.JPG
2007



abine-lifou-collier--kanak.JPG
2007 

 

collier-abine-bananier.jpg

Création 2007

 

collier-abine-vanuatu-detail.jpg

Détail

 Créations 2006 

 

 

habine-collier.jpg

 

 

habine-collier-langue_2.jpg

 

 

habine-collier-long_visage.jpg

 

 

habine_collier_1.jpg

Pinces de crabe

(santal)


habine__dos_du_collier.jpg

Dos du collier

 

 

 

sculpture-3.jpg

endroit

 

 

sculpture-4.jpg

envers


 

sculpture-1.jpg

 

 

 

sculpture-6.jpg



Les élèves du collège apprennent à sculpter en cours, un atelier animé par Abine. Ils utilisent le cutter.

 

pict1751.jpg

Le groupe d'élèves et Abine

 

 

pict1749.jpg

 

 

 

pict1743.jpg

 

Les filles au travail

 

pict1744.jpg

 

 

 

pict1745.jpg

 

 

 

pict1746.jpg

 

 

pict1747.jpg

 

 

 

pict1748.jpg

 

 

Abine.JPG 

 

André Wassaumié, Passa
(Kumo)

passa1.jpg

 « André Wassaumie Passa est né en 1962 à Kumo (Lifou)- 16/06-2011.

Il sculpte depuis 1984, en privilégiant dans son oeuvre la quête d’identité.  Il est un artiste fortement motivé par l’évangélisation et par la marche du Peuple kanak vers son Indépendance.
Il obtient une maîtrise de théologie à Montpellier, son sujet de mémoire était : « Interprétation théologique de la sculpture traditionnelle et son intégration dans les lieux de culte "
 
passa2.jpg

"Trois visages" : André Passa



passa-3.jpg

Sculpture d'André Passa


passa-4.jpg

Sculpture d'André Passa

 


passa-5.jpg

Sculpture d'André Passa

"Etudiant- pasteur, André Passa utilise la sculpture comme un support pour faire passer le message au-delà des limites du verbe.
Ses pièces sont reconnaissables par la couleur et la texture de ses bois préférés, le "telewegeth", le santal, le badamier, le buni.
Parfois , ses créatures musclées quittent la position debout de l'archétype océanien pour s'enrouler dans un enchevêtrement convulsif de multiples personnages. Une veine créative encore impatiente place André Passa parmi les plus productifs de Calédonie."


passa5.jpg

Chambranles d'André Passa

Pour lui, « sculpter, est témoigner ». A travers ses sculptures il essaie de faire vivre les esprits liés à la tradition kanak et de les mettre en relation avec le monde moderne. »

(Extrait du livre "Sculpteurs et peintres kanak contemporains", ADCK)

André Passa vient de faire à Kumo, un chemin parsemé de sculptures...
Vous y êtes tous invités.
Bonne visite en compagnie d'André Passa.

 


 Oceano Vox

dédié à passa wassaumie
"home of the brave"

lisen singsing blong kava

C’est bientôt le soir,

Comme une larme immense se dérobe un moment du visage inexpressif d’un pantomime misérable, le soleil s’enfonce dans la mer de nos tourments, et sombre peu à peu dans les abîmes obscurs en un mouvement résigné et lent. Tout lent, presque pacifique : la mer ;

C’est bientôt le soir.

Qu’est-ce que dans nos lointaines contrées, elle paraît amicale et nostalgique au coucher du soleil, la mer !

Peut-être que nos Vieux avaient raison. Peut-être qu’il fait encore jour ailleurs. Peut-être que beaucoup de choses bienfaisantes nous attendent… Nous ne sommes sûrement qu’au début de l’Histoire.

Celui qui cherchait la maison du soleil ne l’a pas encore trouvée, et sa quête se poursuit en vain, car l’homme aussi s’enfonce dans cette dimension où le burlesque et le folklore sont entremêlés.

Mais, qui saura ce qu’est la peur de cet homme indompté qui chercha toute sa vie, le foyer sacré de la vie... Ô impitoyable et fugitif soleil, soleil de ma déraison !

Pourtant, peu à peu, la voix imperceptible de l’étrange muezzin monte : le jeûne n’a que trop duré. C’est le Moment : l’heure de l’assemblée. Les hommes avec les Hommes, et les Femmes retirées dans la solitude de la case.

Elles prient et bénissent le Très-Haut, la journée a connu son lot d’amertumes, et la nuit semble si douce…

C’est l’heure des Hommes.

Le Moment est proche, la solitude s’effondre autour des flammèches qui raniment la bienveillance dans le cœur des Hommes de bonne volonté.

Rien n’a été fait pour rien. Les Enfants ont pendant la journée, préparé comme un sacerdoce non écrit les plus belles pages du Service : l’invitation au voyage s’annonce tout bas.

Aujourd’hui, comme hier et tous les autres jours passés. Aujourd’hui comme demain, sans bruit, dans le pur respect des choses de la vie.

Sous peu, aux pieds de leurs Aînés déjà partants, les Enfants redevenus alors les Maîtres de la Nuit, vont s’approprier de l’autre Eux qui est leur ; et dont aucun motif, aucun prétexte ne sauraient retarder l’échéance certaine.

On n’arrête pas impunément le temps qui passe.

Les Garçons deviendront Hommes, et les Fillettes, Femmes ; car c’est un commandement du monde... Et nul ne peut prédire la fin de ces temps !

À chacun son domaine, à chacun son devoir. Hélas ! La case n’est pas faite pour ce genre de présage qui sort du temps.

Le Rituel, impose un temple construit par des mains d’hommes, pour les Hommes et les jeunes Garçons qui deviendront l’axe impitoyable de la Case.

Le Pilier est une lente énumération de tous nos efforts à travers les âges, pour que demain soit une sorte d’Éternité proche et acceptable pour tous les Enfants.

Car, dans sa Passion, Kalpapen s’offrit en une sorte d’allégorie gémellaire.

Dans son élévation vers la terre, le jour naquit des ténèbres, et le jus de la canne s’est depuis lors mêlé au jus du kava, pour que chaque soir à l’aube naissante, la confidence entre les deux mondes soit.

Et les deux mondes n’ont jamais pourtant été si proches.

L’homme qui arrivé au près de la fontaine de la sagesse se retourne et voit les siens à travers la jatte centenaire, a touché de ses âges les fruits de la haute sagesse.

Silence !

Pas de bruit, un bon feu de bois strie la nuit de mille étoiles, Ah qu'il est bien le pays premier!
Une bonne gorgée, pour se prouver à soi-même la vie. Une simple gorgée pour ne pas l'oublier : l'offrande muette aux esprits.

 

« tonite billy »

tempus era quo vanuatu

              habitabat kalpapen

Ce soir Billy, avant que le crépuscule n’envahisse notre vue, bien avant que le monde souterrain n’entrouvre pour nous ses plus belles portes sur mille années de craintive histoire, je serai déjà loin. Très loin d’ici.

Dans un autre monde avec ceux des nôtres — immatériels ; qui nous ont tant aimés et protégés ; eux qui nous sont aînés et dont l’éclat et les ombres cheminent en silence, à travers la fraîcheur vespérale du nakamal.

Ô ! Tu as tout compris Billy.

Il ne s’agira point de partir, encore moins de mourir ; comme pourrait laisser présager un tant soit peu, cette allusion subreptice.

Non ! Il s’agira seulement d’ouvrir l’esprit et se laisser mollement imprégner par l’odeur des asphodèles qui embaument la fin du jour d’une atmosphère tranquille et propice au dialogue ritualique avec l’imperceptible vallée des Ombres — qui étend ses ailes.

Tout près de notre vie, tout près de nous. Si près Billy, tout près d’ici.

Quand le soir sonnera au fond de la forêt pacifique ! Quand la pénombre se sera fondue dans le jour ! Quand nous serons un et un seul avec l’univers des tépolos et des nomghuïs — qui se livre à petits pas. Alors loin de tous les yeux qui ne savent, la conversation va pouvoir commencer.

Comme l’ont fait avant nous les autres, la chaîne va unir le temps d’un dialogue — en fait l’unique possible ! tous les âges révolus.

Le chant de la mer va se calmer et nous verrons en une longue frénésie, ce pourquoi nous avons été, et ce vers quoi nous tendons. Sans douleur, sans regret, humbles et sereins avant le moment du départ.

Billy, voici le feu,

Il nous est plus que feu, puisque cruel dépositaire des fils mystérieux qui nous lient dans la tragédie de l’Histoire...

Billy, voici le feu !,

Et dans sa danse de serpent imprévisible avec les ombres et les pensées, qu’est-ce qu’ils nous paraissent soudainement lointains Prométhée et ses chaînes...

Ce soir même, le Souffle vital jaillira de la jatte de coco, alors que dans un remerciement sans fin, les ancêtres remonteront, transmués en une part de notre chair, une part de notre sang.

Maintenant que le temps s’est calmé, écoute Billy.

Ô ! Écoute l’exquise psalmodie qui naît à l’unisson de l’ombre et des gorges ; offrandes qui jonchent l’arrière-cour de la Maison.

As-tu pensé un seul instant qu’ils en rejetteraient une mauvaise part, tous ces hommes retournés vers leur intérieur profond ?

C’est que, notre Terre a besoin d’un peu de tamafa pour être,

Elle qui a la lourde charge de réchauffer le périple et la longue nuit de nos ancêtres.

Billy rappelle-toi, ces moments, quand la musagète inconnue, incélébrée, nous amène à la Science et la Clairvoyance qui complètent notre existence si pesante.

Un geste bref, sec, et le voyage commence.

Mais ce soir, j’ai d’autres raisons de ne plus vivre. Eh ! Billy, pourquoi m’as-tu abandonné ?

pour billy wapotro

 
Kamdom Gérard Bertrand

 

 

 

Visite du Musée d'André Wassaumie Passa à Kumo Lifou

 

 

mus-e-passa1.jpg

 

 

 

mus-e-passa2.jpg

 

 

 

 

mus-e-passa3.jpg

 

 

 

mus-e-passa8.jpg

 

 

 

 

mus-e-passa-9-copie-1.jpg

 

 

 

mus-e-passa-5.jpg

 

 

 

mus-e-passa-6.jpg

 

  Tous mes hommages à l'artiste, à l'homme, à l'ami, tu nous quittes sans faire de bruit...

Nous sommes heureux d'avoir à Uma Hmana une sculpture monumentale créee par toi. Tu es avec nous depuis le début

Tu manqueras au paysage de Lifou... Nous savons que le banian d'Uma sera notre lien...

Alors ...Edrehë...

 

Béatrice Camallonga

 

 

 

 

 

Guy de Peng

 

 

P1050440.JPG

 

 

 

 

P1050467.JPG

 

 

 

Créations 2014 (santal)

 

P1050447.JPG

 

 

 

 

P1050451.JPG

 

 

 

 

P1050455.JPG

 

 

 

 

P1050460.JPG

 

 

 

P1050461.JPG

 

 

 

 

P1050462.JPG

 

 

 

 

P1050466.JPG

 

 

 

 

P1050441.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
super site, de retour en France depuis 2012, j'ai ramené quelques sculptures de André PASSA, que nous avons connu, très bel hommage le concernant. Nous avions aussi vu vos œuvres à l'époque à LIFOU lors d'une exposition à WE, félicitations, vos toiles sont superbes.
Répondre
C
Merci pour vos compliments, cela m'encourage toujours à avancer sur le chemin de la création.
N
Merci de promouvoir la culture !
Répondre
A
bonjour a tous je suis un pote a Mika que j'ai connu entre 2005 et 2007 je travail l'inox pour des socle j'aimerai avoir de tes nouvel mon petit frère génie... si tu pouvais faire coucou ça serrai trop top...?
sinon votre site est superbe merci de nous faire rêver bonne continuation
Répondre
K
Merci M.Béatrice pour votre site qui font connaitre l'art et les sculpteurs de mon îles a travers le web . bonne continuation et encore oleti
Répondre
P

bonjour


 


est-il possible de communiquer avec Mika depuis la métropole.


Le but est qu'il me fasse un motif de tatouage 'kanaky spirit'.


 


sinon beau site


 


cordialement
Répondre